Des math en priorité.

Ce serait bien de savoir faire une soustraction entre dépenses de l'état et rentrées pour ne pas charger les générations futures des erreurs passées. Les statistiques et probabilités peuvent être utiles pour comprendre qu'un phénomène qui n'est pas reproductible ne devrait pas être adopté. Les statistiques permettent d'appréhender les données économiques, d'évaluer les besoins du marché, de préparer les opérations de prospection, des sondages et d'en analyser les résultats, pour effectuer des études, faire des prévisions et prendre des décisions.

Par exemple, pour financer les retraites, nos politiciens d'il y a 60 ans avaient créé les allocations familiales pour inciter à la natalité afin que ces futures générations paient des cotisations. Pas de chance ce n'était pas un système viable. Pas assez d'enfants cotisants, allongement de l'espérance de vie, chômage etc. ont montré les faiblesses du mécanisme. Ce n'est pas grave continuons pareil ? Hum... Solution ici : s'il n'y a plus de jeunes, c'est une société en déclin, je sais... Je vous rétorque moi que ce n'est pas la quantité de jeunes gens sur le marché qui en font la qualité en tant que cotisants. Des quantités d'enfants de milieux pauvres remplissent les rangs de Pôle Emploi. Ce ne sont pas les enfants des milieux aisés qui y sont inscrits.

Quelques jeunes suffisent pour avoir des idées. De plus vous vous tirez une balle dans le pied en élisant des vieux grigous politiciens sans idées novatrices !  La Suède vieillissante est-elle si pauvre ? Et la Norvège ? Et le Danemark ou l'Allemagne ? Ce n'est pas un problème contrairement à ce qu'on nous fait croire ! C'est oublier les hausses régulières de la productivité.

Je constate que les pays les plus prolifiques en enfants sont les plus pauvres. On en est à se poser la question d'un salaire minimal pour tous, testé aux Pays bas pour des personnes au chomâge, puisque les robots sont voués à remplacer le travail pénible. Mais pourquoi alors nous multiplier? ne sommes nous pas assez nombreux?

La solution : on cesse les allocations familiales (91milliards annuels) aux nouveaux enfants à naître et on donne directement cet argent aux nouveaux retraités à partir de l'année prochaine.  On conserve la part de financement des crèches et garderies. Elle ne doit toutefois pas être versée aux familles, mais aux établissements en fonction du nombre d'enfants accueillis. Toutes les aides au logement qui sont incitatives à la natalité doivent être supprimées pour les nouveaux enfants à venir. Cela allégera d'autant les postes administratifs liés à ces fonctions toxiques. Rappelons encore : les étendues agricoles ne sont pas extensibles pour nourrir et loger une population exponentielle.

Ma soustraction n'est pas juste pour équilibrer le budget immédiatement, mais il faudra tendre à l'avenir vers ce calcul. Il sera obligatoire d'avoir cotisé sur le sol national pour bénéficier des retraites évidemment. Contrairement aux allocations familiales qui ne requièrent pas d'avoir cotisé pour être bénéficiaire ! Pourquoi est ce que cela n'a pas été fait plus tôt? La vraie raison, c'est que si un parti politique décidait d'arrêter les allocations familiales, il perdrait les voix de l'électorat pauvre qui vit de ces allocations ! Mais il n'est pas question de les supprimer pour les enfants déjà nés.

Avons nous tant besoin de monde pour avoir un pays puissant ? Ah oui  la nature a horreur du vide et vous craignez qu'il soit aussitôt rempli par des étrangers ? Eh bien c'est déjà ce qui se passe, alors ma foi, autant leur faire une vraie place mais tout en réduisant les allocations familiales. D'un autre côté un peu de mixité raciale réduit la consanguinité et les tares congénitales. Oui, vous savez votre cher berger allemand de race ou votre Labrador qui a une luxation de hanche ? C'est de la consanguinité. A vouloir purifier une race on la rend tarée.

La baisse de la natalité en Alsace n'est pas due à la diminution du nombre des cigognes. Par contre les statistiques prévisionnelles (ce sont des mathématiques) permettent par exemple d'établir, si j'ai bien fait mon échantillonnage au départ de l'étude, que pour tant de kilos de technologie de guerre vendus, tant de milliers de syriens seront chassés par la guerre induite et débarqueront sur les côtes européennes. Pour tant de production minière ou pétrolière achetées à des pays pauvres à un prix inférieur au prix du marché occidental, c'est tant d'immigrés chassés par la misère qui arrivent chez nous. Ce que nous ne payons pas au juste prix, nous le payerons plus tard, sous une autre forme, avec les intérêts.

Puisque le système de financement des retraites par répartition a besoin d'une base de cotisants large, élargissons ?  Quel est donc ce calcul ? Les ressources de la terre ne sont pas inépuisables ! Là aussi les mathématiques sembleraient bien utiles à nos dirigeants. Les hausses de production agricoles, elles, ont bien atteint leurs limites : pollution avec les engrais et extension des villes vers les campagnes. Quand on parle de décroissance personne n’a encore évoqué le fait de cesser d'augmenter la population occidentale, la plus énergivore, la plus consommatrice, la plus polluante. Pourquoi ne pas continuer à consommer (de manière raisonnée), mais avec moins de monde à naître ? Ce serait moins douloureux. Les retraites sont déjà en partie financées par la branche allocation familiale. Il faut les basculer complètement en allocation retraite.

Il faut ajouter à notre concours de la physique avec l'étude de l'atome : cela peut être utile de connaître comment marche la fusion/fission nucléaire avant d'opter pour une politique tout nucléaire ou tout photovoltaïque. Le recyclage des déchets du solaire aussi ça s'étudie avant de faire acheter à toute la France un chauffe eau solaire subventionné dont les déchets sont polluants. Si nos dirigeants avaient des connaissances cela éviterait de recourir à des commissions d'expertises pléthoriques et coûteuses.

Quelques connaissances en informatique éviteraient qu'un Jacques Chirac demande ce que c'est qu'une souris sur un PC. Il a réussi le tour de force d'être élu deux fois tout de même !

En attendant de vous inscrire au concours... L'auteur de ce blog est écrivain et a aussi publié une fiction politique "T2A" disponible en livre électronique sur http://www.amazon.fr/dp/B014N3KKJA