Daech a eu une très mauvaise campagne publicitaire. Ils n'ont pas été très bons et essayent de se rattraper. Pour répandre une religion de part le monde, il faut se faire aimer, pas se faire haïr. C'est une condition un peu évidente, mais pas toujours comprise. Ainsi quand l'occident a vu les images d'une personne avec une main coupée,  c'était un reportage pour mettre en évidence l'importance de la sécurité dans la manipulation d'objet contendants sur les lieux de travail. C'était leurs abattoirs et ils avaient eu un accident où quelqu'un s'était coupé la main. La vidéo a été mal interprétée.Tout n'est que malentendu.

Daech ne viole pas les femmes, ils se refont les années 70 : pétards et sexualité débridée. C'est une conception très libérale des rapports hommes femmes.

La burqua ne cherche pas à cacher les formes féminines mais à susciter le désir en évoquant la plastique. Le regard mystérieux d'une femme à travers son voile n'est-il pas des plus érotique et révélateur d'un savoir aimer ?

Daech a fait fuir toute la jeunesse des pays occupés? C'est une stratégie économique : le troisième âge grabataire qui est resté sur place est une mine d'or, tout le monde le sait et daech essaye d'ouvrir des maisons de retraite à l'echelle d'un pays. Les revendeurs de monte escaliers électriques sont déjà sur place, mais ne trouvent pas les étages des maisons soufflées par les explosions des bombes ! Mauvaise communication là encore sur la stratégie marketing.

Raqqa est la capitale de fait de l'état islamique. Erreur de frappe : c'est la capitale de la fête !

L'auteur de ce blog est écrivain et a aussi publié une fiction politique "T2A" disponible en livre électronique sur http://www.amazon.fr/T2A-Catherine-Marcincal-ebook/dp/B014N3KKJA